Le crossfit : pratique dangereuse ou bénéfique ?

poids de forme

Tout comme la zumba, le crossfit a fait son apparition en France il y a peu de temps, et a su séduire de nombreuses personnes. Cette pratique sportive voit chaque année son nombre d’adeptes croitre et fait beaucoup parler d’elle sur la toile. C’est pourquoi, de nombreuses études ont été menées sur sa validité en termes de bénéfices et risques pour la santé.

Historique du crossfit

Le crossfit puise ses origines dans la préparation physique des gymnastes et des athlètes des années 1970. ils ont servi de supports à ce nouveau sport qui a pour but de mêler vitesse, force, souplesse et endurance pour former des athlètes les plus complets possibles.

Créé en 1970 par Greg Glassmann (ancien gymnaste) et son ex-femme Lauren Galssman. En 2001, ils lancent leur site crossfit.com afin d’étendre leur communication autour de ce nouveau sport et pour promouvoir leurs programmes d’entrainements appelés Workout Of the Day (WOD).

Qu’est ce que le crossfit ?

Le crossfit est une pratique sportive qui mélanges plusieurs disciplines :

  • Le travail cardiovasculaire (course à pied, corde à sauter, rameur,…)
  • La gymnastique (pompes, tractions, extensions,…)
  • L’haltérophilie (squats, épaulé jeté,…)

Il a pour but de faire travailler le cardio, la puissance musculaire, la souplesse, l’équilibre, l’agilité, la coordination, et la précision.

Déroulement d’une séance type (en salle)

Une séance de crossfit dure généralement 1 heure. Elle se pratique en salle, en groupe (nombre de participants variable) et encadrée par un coach sportif.

Elle peut se décomposer comme suit :

  • Échauffement : 15 minutes
    • 5 minutes de divers exercices servant à préparer les muscles à l’effort qu’ils vont subir
    • 5 minutes de travail à l’élastique pour «déverrouiller» les différents muscles
    • 5 minutes de corde à sauter
  • Technique : 10 minutes de répétition avec le coach des différents mouvements techniques présents dans le WOD afin que chacun puisse les effectuer sans risque où perfectionner sa technique.
  • Renforcement : 35 minutes d’exercices physiques sous forme d’ateliers où l’on tourne sur chacun des ateliers pour une durée déterminée. On travaille généralement les exercices répétés précédemment, voici un exemple de WOD  à répéter durant la séance :
    • 400 m de course
    • 12 tractions
    • 30 pompes
    • 40 abdominaux
    • 50 squats
    • 20 swing kettlebells

La notion de sport d’équipe est aussi mise à profit, car les exercices sont attribués à chacun en fonction de son niveau : si un exercice n’est pas réalisé jusqu’au bout, les autres devront compenser en effectuant le travail non accompli ou en multipliant le nombre de répétitions de leur propre exercice. Cet esprit d’équipe à pour but de booster les volontés et performances de chacun.

En règle générale, les séances demandent d’aller jusqu’au bout de ses capacités physiques (musculaire, respiratoire ou cardio-vasculaire).

Crossfit pourquoi pas, mais à quel prix ?

Le crossfit est un sport victime de son succès. En effet, une séance est relativement chère :

  • il faut compter entre 20€ et 25€ pour une séance exceptionnelle d’une heure.
  • il faut compter entre 15€ et 20€ la séance d’une heure pour un abonnement (type 10 séances)

Le crossfit n’est donc pas à la portée de tous.

Et le corps dans tout ça (études à l’appui) ?

Connaitre son corps et ses limites physiques

Plusieurs études montrent que le crossfit trop intensif peut entrainer des dommages sur le corps. Il peut notamment provoquer la destruction des cellules musculaires entrainant des désordres métaboliques graves (trouble du rythme cardiaque, insuffisance respiratoire ou rénale).

Selon l’American College of sport medicine guideline1 un sportif pratiquant plusieurs séances extrêmes de crossfit, pourraient dans les jours qui suivent avoir 2 à 3 fois plus de difficultés respiratoires, de courbatures intenses, d’œdèmes musculaires et de fatigue profonde par rapport à un entrainement sportif classique.

Adopter les bons gestes

De manière générale, 20% à 70% des personnes (surtout les hommes) pratiquant ce sport ressentent des douleurs ou ont eu des blessures aux épaules, au dos et aux genoux2 dont 9,7% ont nécessité une intervention chirurgicale. Le taux de blessure est globalement estimé à 3 pour 1000 h d’entrainement3.

En tirer les bénéfices

Une étude américaine sérieuse montre que les jeunes femmes (<35 ans) pratiquant ce sport n’ont significativement pas plus de descente d’organe pelvien4 que pour les autres types de pratique sportive.

Il a par ailleurs, été observé, sur un groupe de 12 personnes pratiquant 3 mois de crossfit, une amélioration de la VO2Max (chez les femmes), une libération d’hormone stimulante de la neurogenèse et plasticité cérébrale améliorant ainsi la mémoire.

De plus, il apparait une transformation de la silhouette (réduction du tour de taille pour les femmes et augmentation du tour de biceps pour les hommes) avec un poids stable5 ou une légère perte de poids6 suivant les études.

Nos conclusions sur le crossfit :

Ce sport est intéressant pour les personnes ayant du mal à se motiver à faire du sport régulièrement. La force du crossfit réside dans l’émulation qu’il peut provoquer chez les participants se trouvant entourés de personnes avec les mêmes objectifs.

Il n’est cependant pas adapté à tous les porte-monnaies et certains préfèreront s’inscrire dans un salle de gym qui reste moins couteuse.

Le crossfit peut être bénéfique pour améliorer sa condition physique et perdre du poids mais celui-ci doit être pratiqué avec les bons gestes, en étant à l’écoute de son corps et de ses limites physiques afin d’éviter les blessures.

Il est le propre de chacun d’identifier ses besoins en matière de sport et de motivation. Si vous ne souhaitez pas faire un sport aussi intense, et couteux, pourquoi ne pas vous motiver à suivre un programme sportif associé à une alimentation saine tel que nous proposons dans notre programme Poids de Forme ?

  1. Drum SN et al., J Sports Med Phys Fitness.2016 Perceived demands and post-exercise physical dysfunction in crossfit® compared to an acsm based training session
  2. Weisenthal BM et al., Orthop J Sports Med.2014 Apr 25;2(4):2325967114531177. Injury Rate and Patterns Among CrossFit Athletes.
  3. Hak PT1, Hodzovic E, Hickey B. Strength Cond Res. 2013 The nature and prevalence of injury during CrossFit training.
  4. Monique L. et, Am J Obstet Gynecol.2016  , The impact of acute and chronic strenuous exercise on pelvic floor muscle strength and support in nulliparous healthy women
  5. MURAWSKA-CIALOWICZ , J. WOJNA , J. ZUWALA-JAGIELLO, JOURNAL OF PHYSIOLOGY AND PHARMACOLOGY 2015, 66, 6, 811-821 , CROSSFIT TRAINING CHANGES BRAIN-DERIVED NEUROTROPHIC FACTOR AND IRISIN LEVELS AT REST, AFTER WINGATE AND PROGRESSIVE TESTS, AND IMPROVES AEROBIC CAPACITY AND BODY COMPOSITION OF YOUNG PHYSICALLY ACTIVE MEN AND WOMEN
  6. Eather N, Morgan PJ, Lubans DRJ Sports Sci.2016;34(3):209-23.Improving health-related fitness in adolescents: the CrossFit Teens™ randomised controlled trial.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Joana & Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *