La cryothérapie : nouvelle solution minceur et récupération musculaire ?

poids de forme

Mincir par le froid en quelques minutes, c’est ce que promet entre autre la nouvelle mode de la cryothérapie. Mais soumettre son corps à une température inférieure à -110°C est-il efficace et sans risques ?

cryotherapie

Qu’est-ce que la cryothérapie ou thérapie par le froid ?

La cryothérapie est une technique de médecine physique qui consiste à immerger un corps vivant dans une zone de froid intense dont les températures avoisines entre -110°C et -160°C (parfois encore moins). C’est une pratique qui découle de l’usage des bains de neige des Finlandais et des pays Nordiques.

cryothérapie

Les couches supérieure (épiderme) et inférieure (derme) de la peau, des articulations et muscles descendent rapidement (dès les premières secondes) en température. Il ne faut pas excéder une immersion de plus de 3 minutes au-delà de laquelle les risques de brûlures cutanées, de lésion cellulaire, de malaise et de décès peuvent survenir. En effet, un froid si puissant entraine un ralentissement du cœur et de l’ensemble des métabolismes du corps en mettant les cellules au repos.

La cryothérapie est donc strictement contre indiquée pour les personnes hypertendues, ou ayant des troubles respiratoires ou circulatoire.

A quoi ça sert ?

Pour les sportifs

La cryothérapie serait un outil intéressant pour les sportifs en terme de récupération musculaire. Cependant, aucune étude ne montre de résultats vraiment significatif lors d’exercice intensif comme le Crossfit® ou sport en compétition1.

cryothérapie

Cependant, elle permettrait de diminuer la réponse inflammatoire présente dans le muscle lésé2 et améliorerait de ce fait les sensations douloureuses articulaires ou de courbatures dans les 48 à 72h après l’exercice3.

Par contre, elle provoquerait une modification du profil de sécrétion de la testostérone chez l’homme (augmentation).

Les sportifs professionnels utilisent déjà cette outil pour améliorer leurs performances physiques et optimiser leur temps de récupération musculaire.

Pour perdre du poids

En théorie, une séance de 3 minutes permettrait au métabolisme de consommer 800 kcal (autant qu’une course à pied de 30 min), on peut alors émettre l’hypothèse que c’est un moyen de mincir.

cryotherapie

Cependant, dans les faits, les études sur les sportifs montrent que son utilisation ne modifie pas leur poids (pas de perte de poids après plusieurs séances de cryothérapie corps entier)1. Il n’y a donc pas d’effet miracle sur la perte de poids, d’après les études actuellement disponibles.

A ce jour, il n’y a pas d’études faisant référence à prescription de séances de cryothérapie pour la prise en charge globale de patients en surpoids ou obèses.

Par contre, la cryothérapie corps entier améliore l’état de bien être et diminue l’état de stress dans les 3 heures qui suivent la séance. D’où aussi une amélioration probable du sommeil chez les patients insomniaques. Ces bienfaits peuvent être un argument possible à la perte de poids chez des personnes sujettes à des compulsions alimentaires ou aux grignotages exprimant un excès de stress ou de mal être intérieur. En effet, leur sensation de faim compensatoire se fera alors moins ressentir. Il s’agit d’un phénomène d’amaigrissement indirect.

Une pratique différente, nommée la cryolipolyse, consiste à envoyer un courant de froid dans une zone chargée en cellules graisseuses et zone de cellulite (poignées d’amour ou sous fesses par exemple). Cette irradiation de plusieurs séances (environs 8 séances) réduit la masse grasse par la destruction des cellules graisseuses (adipocytes) et en élimine l’eau (cellulite ou hydrolipodystrophie) dans ces zone disgracieuses. Les résultats s’apparenteraient à ceux d’une liposuccion, d’après la société française d’esthétique. Cette technique se pratique chez les dermatologues ou centre de beauté équipés et les tarifs sont souvent élevés. Aucune réglementation qu’en à son usage n’est été réellement votée et codifiée à ce jour.

En médecine

Comme on le sait, le froid diminue l’inflammation et l’œdème qui s’y associe. Cette thérapie est donc un traitement éventuel de rhumatologie lors les troubles d’inflammations articulaires comme la polyarthrite rhumatoïde ligamentaires ou musculaires.

cryothérapie et la médecine

En dermatologie aussi, son usage peut être bénéfique notamment sur la réduction des liaisons cutanée inflammatoire comme l’eczéma par exemple. Elle aurait même un effet de limitation du vieillissement de la peau.

En neurologie, la cryothérapie traiterait augmenterait les chance de récupération neurologique après un AVC. Cela réduirait, également, les poussées des maladies auto-immunes (sclérose en plaque ou certaines neuropathies).

La pratique de neurocryostimulation, qui est une irradiation localisée de courant glacial, est très intéressante. Elle permet de ralentir les afflux nerveux douloureux en stimulant une autre voix nerveuse. De ce fait, elle diminue les douleurs aiguës ou chroniques rhumatologiques, orthopédiques ou nerveuses locales.

L’avenir de la cryothérapie selon poidsforme.fr…

Cette technique récente de cryothérapie promet dans le futur de belles applications thérapeutiques relatives au traitement de lésions aiguës (musculaires) ou chroniques (maladies inflammatoires) tout en améliorant l’aspect psychologique des patients qui l’utilisent.

Son usage localisé pourra être dédié à des pathologies localisées du même type (neurocryostimulation) ou à usage purement esthétique (cryolipolyse).

 Si vous ne savez pas ou faire de la cryothérapie, vous pouvez toujours faire comme lui :

cryothérapie


suivez-nous

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Joana & Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *