Méditation de pleine conscience quèsaco ?

poids de forme

Les enjeux de la méditation

Elle permet d’accéder à un état attentionnel conscient, un état de bien être et de sérénité. C’est se rendre présent à un soi unifié. Être dans la simple contemplation de notre corps et de notre environnement. Ce même environnement actuel qui nous pousse à être constamment connectés, dispersés, fragmentés et qui représente une source de stress continu pour l’organisme.

Avant tout un travail sur soi

De là découle le travail d’acceptation d’être spectateur, observateur et non juge,  de l’ensemble de ses capacités et actions (même non conscientes) que nous produisons sans cesse par l’automatisme de notre cerveau et influençant notre comportement.

C’est apprendre à renoncer de ne pas pouvoir être partout, à tous moment, et de ne pas tout contrôler : perdre certaine chose pour en gagner d’autres (son bien-être par exemple).

C’est trouver un équilibre, une fluidité entre l’état de réflexion mentale et le ressenti de son corps et de ses émotions.

Par de petits exercices simples, il s’agit d’apprendre à apprécier le moment présent. C’est un moment privilégié de paix avec vous-même que vous allez vous offrir. Vous permettant de puiser dans vos ressources pour ne plus être déstabilisé par les éléments extérieurs stressants.

Et le coté scientifique dans tout ça ?

La méditation fait partie de la thérapie cognitivo-comportementale utilisée par la psychiatrie moderne pour soigner les troubles anxieux ou encore les troubles de l’humeur.

Des études sérieuses et récentes prouvent que la pratique de la méditation de pleine conscience aide à lutter contre le stress chronique omniprésent dans notre société. De ce fait, elle améliore le système cardio-vasculaire et le système immunitaire ayant pour conséquence une diminution des maladies infectieuses car l’organisme se défend mieux contre les agents infectieux et inflammatoires.

Le corps voit aussi une accélération des processus de guérison par une réduction de la sécrétion des éléments pro-inflammatoires. Cette pratique aurait aussi peut être un effet protecteur (parmi d’autres) contre certains cancers.

Enfin, il est aussi prouvé que cela permettrai d’avoir de meilleurs résultats sur la perte de poids (même en cas d’obésité) et de changement de mode de vie, plus sain à long terme par un maintien de la volonté à atteindre ses propres objectifs.

(Mindfulness, Eating Behaviours, and Obesity: A Review and Reflection on Current Findings, Mantzios et al, Curr Obes Rep. 2015 Mar;4(1):141-6.)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Joana & Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *